Transports en commun : des failles dans la sécurité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Transports en commun : des failles dans la sécurité

Message par Jonathan06 le Mar 26 Mai 2009 - 4:49

Nice-Matin a écrit:Transports en commun : des failles dans la sécurité


TER, tramway ou encore bus, la liste des incidents dans les transports en commun commence à être longue.

Vendredi soir, le TER Cannes-Menton était bondé. Mais cela ne semblait pas déranger une usagère, confortablement installée en travers d'une banquette, les pieds posés sur le siège d'en face. Un couple monté en gare de Cannes a osé lui faire une réflexion. Il a été accueilli par un torrent d'insultes. Puis la jeune femme s'est calmée. Elle s'est mise à téléphoner. L'incident semblait clos. Arrivé en gare d'Eze, vers 23 h, le couple se rend compte qu'il n'en est rien. Non seulement la jeune femme les suit mais elle est rejointe par quatre hommes embarqués dans une voiture. Ce qui n'était jusque-là qu'un acte d'incivisme vire à l'agression. Ce couple a été violemment pris à partie. Sous les yeux des autres voyageurs médusés. Et l'arrivée rapide des gendarmes a sans doute été salvatrice.

Simple poussée de fièvre ? Phénomène isolé ? La semaine précédente, c'était une conductrice de bus (TAM 200) qui était agressée à Antibes par un couple de voyageurs voulant descendre à un arrêt non prévu. Dimanche, c'était au tour d'un wattman du tramway d'être molesté à Nice par une dizaine de jeunes. Il avait simplement respecté la procédure en ne rouvrant pas les portes.

La liste des incidents dans les transports en communs azuréens commence à être longue. Pourtant, le mois dernier, la justice niçoise avait prononcé des peines exemplaires : deux ans ferme, notamment, contre un récidiviste passablement éméché qui s'était jeté sur un autre passager... « parce que sa tête ne lui revenait pas ». Bilan : un nez cassé et, pour cette victime comme les autres d'ailleurs, au-delà de la douleur, une totale incompréhension et une réelle appréhension à l'idée de devoir reprendre les transports en commun.

Un climat d'insécurité dans les trains

Les trains, on l'a vu, ne sont pas épargnés : outre le cas précédemment cité, les TER ont connu, au cours des dernières semaines, deux bagarres entre voyageurs, à Toulon et à Cagnes-sur-Mer. Dans le second cas, un contrôleur qui intervenait pour séparer les deux contradicteurs a été pris à partie.

Dimanche dernier, à Saint-Laurent-du-Var, un groupe de jeunes voyageurs n'a pas apprécié un contrôle des billets et a caillassé une rame avec du ballast. Un agent de la SNCF a été blessé par un projectile.

Des phénomènes isolés ? La SNCF qui dispose d'un fichier des incidents déclarés refuse de divulguer la moindre évolution. Du côté syndical, on affiche une nette dégradation : « Il y a un climat d'insécurité grandissant. L'augmentation du nombre d'agressions ou d'incidents est une réalité : au cours des quatre premiers mois de l'année, il y a eu dix faits à Nice », souligne Michaël Albin, secrétaire du syndicat CGT des cheminots de Nice.

Le retour des bandes

Et pour le syndicaliste, c'était prévisible : « Avec le cadencement, on est passé de 500 à 900 trains par jour, tandis que les effectifs de contrôleurs, des agents de surveillance générale (SUGE) a stagné à 16 dans le département et que le filtrage des accès aux gares a été supprimé. On retrouve le phénomène de bandes qui se réaccaparent un terrain laissé vide. C'est particulièrement vrai les week-ends, aux heures de sortie de boîte. »

Ce constat est partagé par Gérard Piel, vice-président de la région, délégué aux transports « Depuis le début de l'année, ce qu'on croyait avoir éradiqué recommence ! » Mais pour autant Gérard Piel ne jette pas la pierre à la SNCF et vise l'Etat : « Que sont devenues les promesses de développement de la police ferroviaire faites par un certain ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, après les incidents du train Nice-Lyon durant le réveillon 2006 ? »

De son côté, la SNCF ne confirme, ni n'infirme et se retranche derrière le redéploiement de ses agents pour affirmer qu'elle assure ses missions de sûreté « tout au long de l'année et pas seulement à l'occasion des grands événements comme le Festival du Film ou la Grand Prix de Monaco ».

Au cours des journées d'action du 27 et du 28 mai, les syndicalistes demanderont cependant des mesures : 24 contrôleurs de plus, 10 agents de lutte contre la fraude et la réactivation des filtrages en gare. Le modèle et l'équilibre économiques autoriseront-ils ces renforts ?

Jonathan06
Abonnement année + spécial aéroport + P+R illimité

Masculin Nombre de messages : 1153
Age : 23
Localisation : Nice
Date d'inscription : 11/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum