Transports: "On n'est pas très bons... mais on n'est pas si mal"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Transports: "On n'est pas très bons... mais on n'est pas si mal"

Message par Administration le Mar 22 Mar 2011 - 10:17

Article Nice matin que je viens de trouver datant du 14 décembre 2010 donc pas si vieux et donc toujours au goût du jour :


« Pas assez de gens prennent le bus », indique le président de Sillages. « Le seul moment où le réseau Sillages a vu sa fréquentation augmenter, c'est lorsque l'essence est devenue hors de prix ».

Xavier Giraud

Si le tarif est attractif, 1€ avec correspondance, les horaires et la desserte proposés par Sillages le sont moins. Et il n’est pas facile de faire autrement
Tout usager des bus à Grasse, occasionnel ou régulier, peut y aller de sa petite anecdote. Problèmes de correspondance, temps de trajet, proximité des arrêts, horaires trop restreints... Ce que le sénateur-maire, Jean-Pierre Leleux, n'a pas cherché à contredire lors de sa session sur les transports, dans le cadre des Lundis du maire. « On n'est pas très bons... », a-t-il lancé, «...mais on n'est pas si mal ». Car il faut tenir compte d'un contexte très difficile à Grasse et dans ses environs.

Une faible densité

Sur le territoire de Sillages, la densité moyenne est de 255 habitants par km², sachant qu'elle est d'environ 988 à Grasse et 4 770 à Nice.

Pour desservir tout le monde, il faut donc multiplier les lignes mais sans pouvoir assurer une fréquence importante, compte tenu des budgets.

« Ce sont les bus scolaires qui ont la rentabilité la plus forte, affirme François Reyne, adjoint au maire en charge des transports et président du syndicat mixte des transports Sillages. Et si on veut des bus cadencés et pleins, on n'en met que dans le centre de Grasse ! »

Fréquentation insuffisante

Comme de coutume, les usagers potentiels indiquent ne pas prendre le bus, car il n'y en a pas assez. Et Sillages de rétorquer qu'il n'y a pas assez de monde pour augmenter la fréquence ou l'amplitude horaire.

Plusieurs interlocuteurs

« Des tests ont été faits quand le nouveau réseau a été mis en place et ça n'a pas fonctionné », indique le responsable des services techniques, Jean-Pascal Mathevet. « Par exemple, après 19 h 30, très peu de personnes prennent le bus ! Toutes les dépenses faites sur ce laps de temps ne sont pas réaffectées à autre chose. » Le secteur de Sillages s'arrête net au sud et à l'est de Grasse. À partir de Mougins, c'est le réseau Bus Azur du Syndicat intercommunal des transports publics Cannes, Le Cannet et Mandelieu qui intervient. Et à l'est, se trouve le réseau Envibus de la Communauté d'agglomération Sophia Antipolis. Difficile, dans ces conditions, de tout coordonner. Sans compter que le territoire de Sillages comprend vingt-six communes. Et pour circuler dans le département, il faut se référer au réseau TAM du conseil général.

Correspondances

Pourquoi n'y a-t-il pas de correspondance assurée entre le train et les bus ? « Si on attend un train qui a du retard, les personnes aux arrêts suivants ne comprennent pas pourquoi le bus tarde et se plaignent », explique Jean-Pascal Mathevet. « Sans compter que, souvent, on ne sait pas quel est le retard du train ». Et les bus doivent aussi assurer des horaires, notamment pour les scolaires. Finalement, on en revient à un problème de fréquentation : « On ne peut absorber un retard que s'il y a des bus fréquents et cela n'est pas possible car il n'y a pas assez d'usagers », conclut-il.

Infrastructures à aménager

« Si les gens qui bouchonnent le matin voyaient un bus les doubler sur une voie réservée, c'est sûr qu'ils penseraient à prendre les transports en commun », constate François Reyne. Il est donc nécessaire d'aménager ces voies. Mais, bien souvent, la place manque. De même, les bus, du fait de leur gabarit et du tonnage, ne peuvent pas emprunter certaines routes.

La ville a encore beaucoup à faire pour développer les bus à Grasse. Mais elle n'est pas la seule. « Les gens qui prennent les transports en commun pour aller travailler comptent le trajet dans leur temps de travail, et pas ceux qui prennent la voiture », déplore François Reyne. Et son collègue de rappeller que « la marche à pied fait partie des transports en commun ». Car il n'est pas possible de mettre un arrêt devant chaque maison.

Savoir +
Il existe un service à la demande qui complète ou remplace les lignes régulières du réseau. Réservation au 0 800 508 305. Tarif de transport classique et 10 € de frais de dossier.

_____________________________

 


Administration
Administration

Masculin Nombre de messages : 5097
Age : 28
Localisation : Nice
Humeur : Très bonne
Date d'inscription : 27/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Transports: "On n'est pas très bons... mais on n'est pas si mal"

Message par sam le Mar 22 Mar 2011 - 17:47

C'est sur qu'avec la faible densité grassoisse, les besoins en mobilité qui se font sur 3 intercommunalités et le manque de place ce n'est pas évident de proposer un service de qualité. Je pense qu'il faudrait tout de meme essayer de réorganiser quelques lignes et les mettre sous le giron des TAM !

sam
Abonnement scolaire semaine

Masculin Nombre de messages : 278
Age : 33
Date d'inscription : 29/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Transports: "On n'est pas très bons... mais on n'est pas si mal"

Message par Administration le Mar 22 Mar 2011 - 23:50

Le problème, c'est que justement, les lignes "TAM" (qui sont Lignes d'Azur et non plus TAM) sont devenues Sillages!
Envibus avec sa ligne 18 par bien de la CASA pour finir dans le domaine du SITP! En plus sans aller très loin, des lignes Sillages passe aussi dans le domaine du SITP!

_____________________________

 


Administration
Administration

Masculin Nombre de messages : 5097
Age : 28
Localisation : Nice
Humeur : Très bonne
Date d'inscription : 27/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Transports: "On n'est pas très bons... mais on n'est pas si mal"

Message par steve2nice le Jeu 24 Mar 2011 - 7:08

c'est un très bon article, très bien argumenté avec du factuel -une fois n'est pas coutume, ils se sont tenus aux réalités du terrain et non à un ressenti de quelques habitants de tel ou tel quartier-. Il n'y a pas grand chose à ajouter : dès lors qu'on quitte la zone dense, la voiture reprend son avantage (et pourtant que d'heures perdues dans les bouchons par les Grassois...je connais quelqu'un qui met un heure pour aller de Peymenade à Sophia en bagnole tous les jours, l'horeur absolue!et le fric paumé!!!).
Dans ces villes moyenne comme on dit, à part les personnes âgées, les scolaires et les "pauvres qui ne peuvent pas acheter de voiture", les bus n'attirent pas grand monde et on a le cercle vicieux fréquetation faible-service restreint indiqué dans l'arcticle...
Concernant grasse, on peut tout de même fonder un espoir sur le funiculaire (qui desservira le centre "dense") et sur une amélioration de la liaison ferrée avec Cannes où une demande existe réellement...

steve2nice
Abonnement mois illimité

Masculin Nombre de messages : 391
Age : 49
Localisation : Nice
Humeur : bonne
Date d'inscription : 19/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Transports: "On n'est pas très bons... mais on n'est pas si mal"

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:31


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum